L’économie macédonienne montre des signes de reprise après la crise

L’économie de la Macédoine a montré ses premiers signes de reprise après la crise politique prolongée qui s’est terminée l’an dernier, selon les chiffres de la Banque centrale et de l’Office statistique des États.

Macedonia-and-the-power-of-a-name

Avec une forte augmentation des investissements étrangers et une augmentation significative des exportations au premier trimestre de 2018, l’économie macédonienne a montré ses premiers signes de reprise après la crise politique prolongée, qui s’est terminée au milieu de 2017, a presque paralysé les progrès.

La valeur totale des investissements directs étrangers au cours des quatre premiers mois de cette année s’élevait à 233,3 millions d’euros, soit plus du double des 111,4 millions d’euros de la même période de l’année dernière.

C’est aussi plus que les 229,1 millions d’euros de devises étrangères que le pays a réussi à attirer pendant toute l’année 2017, année marquée par des turbulences politiques qui ont culminé avec la prise de sang sanglante du parlement le 27 avril.

Les données publiées lundi par l’Office national des statistiques ont également révélé une augmentation de 14,3% des exportations du pays au premier trimestre de cette année. Au cours de cette période, la Macédoine a exporté pour 1,77 milliard d’euros, soit 220 millions d’euros de plus que la même période de l’année dernière.

Les importations ont également progressé de 11,8% par rapport au premier trimestre ou en 2017, pour un total de 2,4 milliards d’euros. Cela signifie que les exportations entre janvier et avril 2018 ont représenté 73,7% de la valeur des importations.

Les tendances positives initiales ont incité le gouvernement macédonien à croire qu’il atteindrait son objectif de croissance du PIB de 3,2% d’ici la fin de l’année et de 5% d’ici à la fin de 2020.

“Des politiques transparentes reflétées dans la loi sur le soutien financier aux investissements [adoptées à l’automne], des modifications apportées à la loi sur l’énergie et d’autres mesures … pour soutenir l’économie sont progressivement reconnues par les investisseurs nationaux et étrangers et donnent des résultats” Le vice-Premier ministre chargé de l’économie, Koco Angjusev, a déclaré lors d’une séance parlementaire de questions et réponses lundi.

Le pays a terminé l’année dernière avec une croissance de zéro pour cent.

Le pays a été empêché d’entrer en récession par une légère reprise positive au quatrième trimestre, attribuée à la stabilisation politique au second semestre de l’année où un nouveau gouvernement a finalement été élu.

Historiquement, la Macédoine a connu sa plus forte croissance du PIB entre 2004 et 2008, l’année 2007 ayant été la plus forte avec une croissance de 6,5%.

Le pays a terminé 2009, année de la crise économique mondiale, avec une croissance de moins 0,4%, le deuxième chiffre le plus faible après 2012, où il était de moins 0,5%.

Le nouveau gouvernement espère que le succès éventuel des efforts en cours pour mettre fin au différend de longue date avec la Grèce voisine, qui à son tour débloquera les offres d’adhésion de l’UE et de l’OTAN, incitera davantage les investisseurs et stimulera la croissance globale.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: