La Cour renonce à l’interdiction des vélos au centre de Prague

Une interdiction d’interdir le vélo dans les zones du centre-ville de Prague a été renversée suite à une contestation judiciaire d’un groupe d’activistes. Les cyclistes pourront désormais retourner dans des zones piétonnes telles que la place de la vieille ville. Cependant, les politiciens locaux continuent d’affirmer que les vélos n’appartiennent pas au centre historique de la ville.

Les autorités locales avaient d’abord parlé de la nécessité de maîtriser les scooters électriques, qui avaient été introduits à la suite d’une interdiction de se déplacer en Segway, affirmant qu’ils constituaient un danger pour les piétons.
Les autorités locales avaient d’abord parlé de la nécessité de maîtriser les scooters électriques, qui avaient été introduits à la suite d’une interdiction de se déplacer en Segway, affirmant qu’ils constituaient un danger pour les piétons.

Au début du mois de mai, le conseil de district de Prague 1 a adopté un règlement interdisant aux cyclistes de circuler dans les zones piétonnes de certaines parties du centre-ville entre 10 heures et 17 heures.

L’interdiction concernait le bas de la place Venceslas, la place de la vieille ville et l’animation de Náměstí Republiky.

Les autorités locales avaient d’abord parlé de la nécessité de maîtriser les scooters électriques, qui avaient été introduits à la suite d’une interdiction de se déplacer en Segway, affirmant qu’ils constituaient un danger pour les piétons.

À la fin, cependant, les conseillers ont également interdit les bicyclettes ordinaires, qui, selon eux, constituaient une menace similaire pour les piétons, ainsi que des nuisances pour les résidents.

D’épaisses lignes blanches apparaissaient sur le sol, délimitant les limites des vélos dans le centre-ville.

Ils pourraient bientôt disparaître car l’interdiction a été annulée jeudi après que l’association des droits des cyclistes AutoMat l’a contestée devant le tribunal municipal de Prague 1.

Le groupe Vratislav Filler s’est adressé à la radio tchèque après le prononcé du verdict.

“Le tribunal a soutenu que si un district urbain se plaint que les cyclistes se rendent à 20 kilomètres à l’heure, il est possible de réduire la vitesse en utilisant les panneaux de signalisation applicables à tout le monde. Il y a de telles localités. Sur Kampa, la limite de vitesse est de 10 kilomètres à l’heure et de 15 kilomètres dans la zone piétonne de Chodov. “

Il cite des chiffres de la police selon lesquels il n’y a eu que trois collisions entre cyclistes et piétons au cours des 10 dernières années, contre 22 piétons frappés par des voitures.

Les juges ont déclaré qu’ils avaient rejeté l’interdiction car la procédure de mise en œuvre n’avait pas été menée à bien.

Plus précisément, l’autorité de Prague 1 n’a pas répondu aux objections présentées par AutoMat et d’autres.

Celles-ci incluaient l’argument selon lequel l’interdiction couvrait également des sections de trois des pistes cyclables de la ville.

Ivan Solil des sociaux-démocrates est le conseiller responsable de la sécurité à Prague 1. Il insiste sur le fait que les vélos devraient être interdits dans certaines parties du district et que la création de plus de pistes cyclables est très difficile.

“Bien sûr, tout le monde sait que le centre-ville est un lieu historique. Il est desservi par des rues étroites, donc quand il s’agit de pistes cyclables, c’est compliqué. “

L’autorité de Prague 1 dit qu’elle répondra dans un délai d’une semaine à la décision du tribunal.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: