Vague de chaleur à Berlin ralentissant le quotidien

La vague de chaleur qui s’est emparée de vastes étendues de l’Europe a déjà été mise en cause pour les incendies de forêt meurtriers et les mauvaises récoltes. Maintenant, les poissons d’eau douce pourraient être ses prochaines victimes.

Les Berlinois cherchent de la fraîcheur
Les Berlinois cherchent de la fraîcheur

Certaines régions d’Allemagne ont été submergées par le mercure qui a atteint 39 degrés Celsius et l’Office météorologique allemand a déclaré que le record du pays de 40,3 degrés Celsius pourrait être dépassé mardi.

Les poissons, les premières victimes de cette vague de chaleur

Des fleuves comme le Rhin et l’Elbe ont absorbé tant de chaleur que les poissons commencent à suffoquer.

“Je m’attends à une tragédie dès la semaine prochaine”, a déclaré Philipp Sicher, de l’Association suisse des pêcheurs, à l’agence de presse allemande dpa.

À Hambourg, les autorités ont collecté près de cinq tonnes de poissons morts dans les étangs au cours du week-end.

Les pompiers ont commencé à pomper de l’eau fraîche dans certains étangs et lacs afin d’augmenter les niveaux d’oxygène.

L’influence de l’homme sur le climat

Les scientifiques disent que la chaleur record observée en Europe mais aussi en Amérique du Nord et dans certaines parties de l’Asie cette année souligne l’influence du changement climatique d’origine humaine et pourrait devenir plus commune à l’avenir.

Plusieurs centrales nucléaires allemandes réduisent leur production d’énergie car les rivières utilisées pour refroidir les centrales électriques sont trop chaudes.

Les niveaux d’eau bas ont également rendu la navigation plus difficile, avec une interdiction complète imposée aux bateaux sur l’Oder dans l’est de l’Allemagne.

Pendant ce temps, l’Association des agriculteurs du pays demande au gouvernement une aide financière de 1 milliard d’euros pour aider à couvrir les pertes de la mauvaise récolte de cette année.

Le président de l’association, Joachim Rukwied, a déclaré que les agriculteurs allemands s’attendent à une récolte de céréales inférieure de 20% à celle de l’année dernière, les récoltes de colza chutant de 30%.

Un groupe représentant les producteurs de pommes de terre a dit s’attendre à des récoltes inférieures de 25% à celles de l’année dernière et a prévenu que les pertes pourraient entraîner non seulement des frites plus coûteuses mais aussi plus courtes.

Les océans aussi ont été affectés

En Pologne, la semaine dernière, les autorités ont interdit la baignade sur plus de 50 plages le long de la côte de la mer Baltique, après que la chaleur a provoqué la prolifération de bactéries toxiques dans la mer exceptionnellement chaude. La température de l’eau dans la mer Baltique a dépassé 23 C dans certains endroits. Les sauveteurs d’urgence ont dit aux vacanciers sur les plages de sable chaud – de Swinoujscie à l’ouest à Gdynia à l’est – de ne pas entrer dans la mer, où des colonies épaisses de cyanobactéries vert-brun ont poussé et menacent la santé.

Pendant ce temps, la police de l’ouest de l’Allemagne s’est précipitée là où les appelants ont rapporté avoir entendu des cris frénétiques de la part d’une femme – mais il s’est avéré qu’un hôpital avait ouvert ses fenêtres à cause de la chaleur et plusieurs femmes travaillaient.

L’Europe en alerte

Les chiens de police de la ville suisse de Zurich ont reçu des chaussures spéciales pour les empêcher de brûler leurs pattes dans les rues brûlantes. Les autorités suisses ont également annulé les feux d’artifice traditionnels dans certaines régions pendant les célébrations des fêtes nationales de mercredi, invoquant le risque élevé d’incendies de forêt.

En Europe, les incendies de forêt ont déjà causé d’importants dégâts. Le 23 juillet, au moins 91 personnes sont mortes dans un incendie de forêt en Grèce – le plus meurtrier en Europe depuis des décennies.

Des températures allant jusqu’à 45 ° C sont prévues pour l’Espagne et le Portugal à partir de mercredi et les autorités se préparent à ce que le mercure grimpe encore plus haut jusqu’à dimanche, augmentant ainsi le risque d’urgence.

En Espagne, 27 des 50 provinces du pays sont à «risque extrême» de la chaleur à partir de jeudi, a annoncé l’agence météorologique nationale. Au Portugal voisin, la direction générale de la santé a mis en garde contre la poussière venant d’Afrique du Nord et les autorités ont déclaré que près de 11 000 pompiers et 56 avions étaient en attente pour lutter contre les incendies de forêt.

De l’autre côté du continent, la péninsule de Banak, dans le nord de la Norvège, a signalé des températures de lundi de 32 degrés Celsius, ce qui est très inhabituel pour le cercle polaire arctique.

Certains bénéficient de la chaleur qui mijote

Les brasseurs de bière en Allemagne ont vu leurs ventes augmenter de 0,6%, soit 300 000 hectolitres, au premier semestre de 2018 par rapport à la même période l’année dernière.

“En particulier les types sans alcool sont actuellement très recherchés”, a déclaré Marc-Oliver Huhnholz, de la brasserie allemande.

Au Danemark, où l’Institut météorologique a signalé que le mois de juillet était le plus ensoleillé depuis l’enregistrement des données en 1920, les ventes de boissons alcoolisées ont chuté en faveur des bières sans alcool, des sodas et du vin blanc.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: