En 2018, le nombre de demandeurs d’emploi a diminué, malgré un mouvement social important

Le nombre de demandeurs d’emploi au chômage a diminué en France métropolitaine au quatrième trimestre et sur l’ensemble de l’année dernière, selon les données en ligne publiées vendredi par le ministère du Travail et le Centre pour l’emploi.

Ces chiffres pourraient être bons pour le gouvernement. Selon les chiffres fournis ce vendredi 25 janvier par Pôle emploi et le ministère du Travail, le nombre de chômeurs a sensiblement diminué au quatrième trimestre 2018 (-42 000 ou -1,1%) pour s’établir à 3 676 millions de personnes en France, son plus bas niveau depuis mi-2014. Malgré le mouvement des “gilets jaunes” et une baisse de l’activité dans plusieurs secteurs tels que le commerce ou l’industrie, le marché du travail s’est amélioré en fin d’année.

Baisse du nombre de personnes sans activité
Le nombre de personnes inscrites, avec ou sans activité, a diminué de 0,8% (-47 000) à 5 916 millions. Depuis le déclenchement de la crise de 2008-2009, ce n’est que la deuxième fois que ce chiffre (catégories A-B-C) diminue. Si l’on ne prend en compte que les demandeurs d’emploi à activité réduite (catégories B et C), il s’agit même de la première baisse en dix ans (-0,3%). Cette baisse du nombre de chômeurs intervient après deux trimestres de faible augmentation (+ 0,4% au 3ème, + 0,2% au 2ème).

Sur un an, le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi dans la catégorie A (aucune activité) est en baisse de 1,4% et le nombre de candidats actifs ou non de 0,2%. En France métropolitaine, la baisse concerne plus d’hommes que de femmes (-1,4% contre -0,8%) et profite surtout aux moins de 25 ans (-2,9% sur le trimestre). Il atteint 1,1% chez les 25 à 49 ans et seulement 0,2% chez les 50 ans et plus.

La galère des chômeurs de longue durée
Le chômage de longue durée est toujours en augmentation: parmi les demandeurs d’emploi actifs, 2648 millions sont enregistrés depuis plus d’un an. Un chiffre en hausse de 0,4% sur le trimestre et de 5% sur un an. À l’inverse, les personnes inscrites depuis moins d’un an ont diminué de 1,8% (4,6% d’une année à l’autre).

En France métropolitaine, le nombre de chômeurs a diminué dans toutes les régions sauf en Corse. La plus forte baisse est de 1,9% en Bretagne. À l’étranger, les chiffres varient entre -0,9% à la Réunion et -3,3% en Guyane française.

Le nombre moyen d’entrées à Pôle emploi a diminué de 2,7% dans les catégories A, B et C, tandis que le nombre de communiqués des mêmes listes de l’opérateur public a augmenté de 1,4%. Le nombre de personnes inscrites dans la catégorie D, qui comprend les personnes en formation, augmente de 14 700 personnes.

Originally posted 2019-01-26 14:39:28.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: