Profesia.sk et autres sites d’offres d’emploi : le salaire brut devrait-il être indiqué obligatoirement ?

Image result for nabor profesia

Une coalition de SMER a voté contre la proposition de loi concernant la mention obligatoire du salaire brut minimum, sur toute offre d’emploi.

En effet, en Slovaquie, les mœurs ne sont pas habituées à parler du salaire, un sujet hautement tabou, même dans le milieu de la finance habitué à manier d’importants montants. Lors d’un entretien d’embauche, il est rare lors de la première étape d’informer le candidat du salaire proposé par la compagnie. Souvent, le salaire proposé est indiqué en dernière étape lors de la signature du contrat, que le candidat peut accepter ou refuser, mettant bien souvent la personne cherchant un emploi dans une situation d’urgence.

Selon les experts, une telle proposition aurait pour conséquence une augmentation des salaires, et l’on peut comprendre évidemment l’intérêt des grandes compagnies de garder cette information hautement sensible secrète jusqu’au dernier moment afin de garde la masse salariale la plus basse possible.

Cependant, si ce type de proposition de loi serait voté au parlement slovaque, il serait très facile pour les compagnies de contourner l’application de la loi, avec par exemple un large éventail de salaires – de 500 euros à 5 000 euros – laissant davantage le candidat dans le doute.
Le code du travail, s’il devait évoluer à partir de mai 2018, serait une ligne de plus sans efficacité concrète.

Le bénéfice possible pour les candidats en recherche de nouvelles opportunités est d’attendre les effets de la main invisible sur la régulation du marché, avec la théorie de l’offre et la demande : il sera possible de négocier au premier entretien un meilleur salaire auprès de l’employeur, dans le cas d’un manque de candidats pour des compétences spécifiques et hautement qualifiées.

Originally posted 2018-02-22 13:46:50.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: