L’UE condamne Google à un montant record de 4,34 milliards d’euros dans l’affaire Android

Les régulateurs de l’UE ont frappé Google avec une amende record de 4,34 milliards d’euros (5 milliards de dollars) mercredi pour avoir utilisé son système d’exploitation mobile Android afin de faire sortir ses rivaux.

757z468_Gugl-----------------foto--REUTERS,-Dado-Ruvic
La pénalité est presque le double du précédent record de 2,4 milliards d’euros que la société américaine de technologie a été condamnée à payer l’an dernier pour son service de recherche de magasinage en ligne.

Ce chiffre représente un peu plus de deux semaines de chiffre d’affaires pour Google Parent Alphabet Inc. et ne ferait guère défaut à ses réserves de trésorerie de 102,9 milliards de dollars. Mais cela pourrait ajouter à une guerre commerciale en plein essor entre Bruxelles et Washington.

Google a déclaré qu’il ferait appel de l’amende.

Le président de la Commission européenne, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, devrait rencontrer le président américain Donald Trump à la Maison Blanche mercredi prochain, dans le cadre des plaintes de Trump contre le déficit commercial américain.

Vestager a également ordonné à Google de mettre un terme à ses pratiques anticoncurrentielles dans les accords contractuels avec les fabricants de smartphones et les opérateurs télécoms dans les 90 jours ou d’être pénalisé de 5% du chiffre d’affaires mondial quotidien moyen d’Alphabet.

“Google a utilisé Android pour renforcer la domination de son moteur de recherche. Ces pratiques ont empêché les concurrents d’innover et d’être compétitifs sur le fond. Ils ont privé les consommateurs européens des avantages d’une concurrence efficace dans l’importante sphère mobile », a déclaré Vestager.

Le responsable de l’UE a rejeté l’argument de Google concernant la concurrence d’Apple, affirmant que le fabricant de l’iPhone n’était pas une contrainte suffisante en raison de ses prix plus élevés et des coûts de commutation pour les utilisateurs.

Selon le cabinet d’études de marché Strategy Analytics, Android, qui gère environ 80% des smartphones dans le monde, est l’affaire la plus importante dans trois affaires antitrust contre Google.

Certains grands fabricants d’appareils Android, notamment Samsung Electronics Co, Sony Corp, Lenovo Group Ltd et TCL Corp, ont refusé de commenter le cas de l’UE.

Les mesures réglementaires prises contre des géants de la technologie tels que Google et Facebook, avec leur pouvoir de marché bien établi, peuvent manquer, a déclaré le gestionnaire du fonds Polar Capital, Ben Rogoff, qui détient le titre depuis son introduction en bourse.

“En réalité, tant qu’ils offrent une grande utilité à leurs consommateurs, les consommateurs continueront d’utiliser ces plates-formes. Si tel est le cas, les annonceurs seront également attirés par ces plates-formes car les retours sur investissement sont très difficiles à reproduire ailleurs », a-t-il déclaré.

Le retrait de Google de l’UE est trop tard, six à huit ans, les utilisateurs payant le prix, a déclaré Geoff Blaber de CCS Insight.

“Toute action de l’UE s’apparente à la fermeture de la porte de l’écurie après le départ du cheval”, a-t-il déclaré.

“Il existe un risque important de conséquences imprévues qui pénalisent le consommateur. Cela va d’une fragmentation accrue et d’une incohérence accrue des applications aux augmentations du coût du matériel si Google décidait de modifier ou d’adapter son modèle commercial Android. ”

Le groupe de lobbying FairSearch, dont la plainte de 2013 a déclenché l’enquête de l’UE, s’est félicité de cette décision.

Un troisième cas de l’UE, qui n’a pas encore abouti, concerne le produit AdSense de Google. Les autorités de la concurrence ont déclaré que Google empêchait les tiers d’utiliser son produit d’afficher des publicités de recherche provenant des concurrents de Google.

Vestager a également ordonné une série de mesures contre d’autres sociétés américaines concernant les pratiques fiscales dans certains États de l’UE, exigeant notamment il ya deux ans que le gouvernement irlandais récupère 13 milliards d’euros auprès d’Apple.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: