Espagne: 2°500 kilos de cocaine embarqués confisqués

Dans une opération conjointe menée par des agents de la police nationale, de la Guardia Civil, de la Ertzaintza et du service de surveillance douanière, le navire Titán III a été intercepté le 7 août, a annoncé le gouvernement espagnol. Lundi.

131001013712-spain-cocaine-seizure-story-top

Le navire transportait 2 500 kilos de cocaïne et a été arraisonné par le GEO (groupe des opérations spéciales) de la police nationale et par des officiers d’un bateau de patrouille du service de surveillance douanière, qui ont arrêté les quatre membres de l’équipage. La destination des drogues était la côte galicienne. Le lendemain, une opération policière majeure les a conduits à démanteler une grande organisation antidrogue.

Le navire, chalutier actuellement sous le nom de Zumaia II, a été détecté à Bilbao à la fin de l’année 2016, date à laquelle une enquête conjointe a été ouverte entre la Guardia Civil et l’Ertzainza, sur instruction du tribunal d’instruction numéro 4 de San Sebastián, qui a consigné les mouvements du navire, a montré que son seul objectif était de transporter de grandes quantités de drogues.

La plupart des membres de cette organisation criminelle étaient situés dans le sud de l’Espagne et ont offert le navire au plus offrant.

Il a voyagé de Bilbao à la Galice où il a d’abord navigué à La Corogne avant de se rendre au port de Vigo, où il a également été localisé à la mi-2017 par la Direction de la surveillance douanière (acronyme espagnol: DAVA). a commencé à enquêter sur le chalutier en coordination avec la Guardia Civil et l’Ertzainza.

Entre cette date et le début du mois d’août de son embarquement, il s’est rendu sur plusieurs sites: au sud du continent, au Maroc, en Libye et à Dakar avant de revenir en mai à Vigo, à la recherche de passeurs de drogue potentiels qui affrètent le navire. Au cours de ce voyage, il a changé son nom pour “Titán III”, afin de compliquer l’enquête.

Lors de sa dernière escale dans la ville de Vigo (Pontevedra), en mai 2017, elle a offert ses services à une organisation criminelle sous enquête de la police nationale et a donc coordonné cette police avec le groupe de travail qui enquêtait déjà sur les activités. du navire.

Grâce à ces enquêtes, les détails de voyage du navire «Titán III» de l’autre côté de l’océan Atlantique ont été découverts, ce qui constitue un voyage assez inhabituel pour un navire de ce type. Les policiers soupçonnaient que pendant son séjour là-bas, il en profiterait pour charger les médicaments à bord.

Une fois les opérations aériennes et maritimes pertinentes mises en place et une fois que le navire de patrouille du service de surveillance douanière, Fulmar, s’est rendu dans la zone, le chalutier de 25 mètres de long s’est dirigé vers la Galice.

Tôt le matin du 7 août, à quelque 500 milles marins des îles Canaries, des membres du groupe GEO de la police nationale voyageant à bord du navire de patrouille du service de surveillance douanière «Fulmar» ont embarqué sur le navire. Les manœuvres d’embarquement étaient très compliquées à cause de la forte mer à cette latitude.

Différents colis ont été installés à bord du navire contenant au total 2 500 kilos de cocaïne. Les quatre membres de l’équipage ont été arrêtés, deux de nationalité espagnole et deux de nationalité sénégalaise.

Le lendemain, à la suite de ces arrestations, les membres de l’organisation située en Galice ont également été arrêtés. La police nationale a fouillé un total de 23 propriétés et arrêté 25 personnes en Galice (21), à Tolède (2), à Malaga (1) et à Huelva (1). Parmi les personnes arrêtées figuraient trois membres d’équipage d’un navire de pêche qui auraient amené les drogues à leur dernière étape vers la côte de Galice.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: