Tentative d’assassinat au nom de l’État islamique en Australie

“J’ai tenté de commettre un meurtre” au nom de l’Etat islamique, a déclaré l’étudiante Momena Shoma à la police.

australie

Une étudiante bangladaise accusée d’avoir poignardé son propriétaire pendant qu’elle dormait a dit à la police qu’elle s’était rendue en Australie dans le seul but de tuer quelqu’un au nom de l’État islamique.

L’admission est contenue dans une interview explosive avec la police. Momena Shoma est apparu à la cour de magistrats de Melbourne aujourd’hui, faisant face à des tentatives de meurtre et de terrorisme.

Portant une robe islamique noire et un voile révélant seulement ses yeux, Mme Shoma a refusé de se présenter à la magistrature Sarah Dawes.

Dans l’interview, la jeune femme de 25 ans a dit qu’elle voulait “déclencher l’Occident” et a attaqué Roger Singaravelu, 54 ans, alors qu’il dormait parce qu’il était “vulnérable” et “une cible facile”. Elle n’avait aucune rancune personnelle contre M. Singaravelu. Elle avait emmenage dans la maison de M. Singaravelu dans la banlieue nord de Melbourne, la journée avant de l’attaquer, elle a dit. “Ça aurait pu être n’importe qui, ça n’aurait pas dû être Roger,” dit-elle.

“J’ai tenté d’assassiner.”

Le dossier d’entrevue a été publié par Mme Dawes après que les avocats de Mme Shoma ont indiqué qu’elle était susceptible de plaider coupable aux «charges appropriées» et a renoncé à son droit à un renvoi.

Dans l’interview de la police, menée quelques heures après l’attaque, Mme Shoma a répondu aux questions complètement et calmement.

Elle a décrit en détail poignardant M. Singaravelu avec un couteau de cuisine dans le cou parce que, elle a dit, “Je  pensais que ce serait fatal”. Ce matin-là, elle avait téléchargé une vidéo du centre des médias de l’État islamique, Al Hayat, intitulée Flames of War. Regarder les vidéos lui donnait l’impression d’être perdante, dit-elle, car elle pensait qu’elle ne serait pas capable de commettre le jihad violent décrit dans les films.

Elle a dit à la police qu’elle avait reçue l’ordre de tuer par l’Etat islamiqueet et se sentait soulagée après l’attaque parce qu’elle avait essayé.

“Devant Allah, je peux juste lui dire que j’ai essayé, c’est tout,” dit-elle.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: