A la suite de l’allocution présidentielle de lundi soir, des nombreux festivals, prévus cet été en région Auvergne-Rhône-Alpes, ont été contraints de jeter l’éponge.
Parmi lesquels : les Nuits de Fourvière, Jazz à Vienne, Musilac et le Printemps de Pérouges.

Au lendemain du discours présidentiel, les annulations pleuvent en cascade. Sans surprise. Les organisateurs des principaux festivals de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont annoncé dans la journée de mardi qu’ils devaient à regret renoncer à leurs projets.

Les gradins du théâtre antique de Vienne, où devait se dérouler du 25 juin au 11 Juillet, le festival Jazz à Vienne, resteront ainsi vides cet été. La 40ème édition attendra 2021. « Notre priorité reste la santé et la sécurité de nos festivaliers, artistes et équipes. En conséquence, nous sommes solidaires des mesures prises par les autorités publiques qui apparaissent comme les plus raisonnables et les plus protectrices », expliquent-ils dans un communiqué. Plus de 1.000 artistes étaient attendus sur la période. Sans oublier les « centaines de prestataires », « fournisseurs », « intermittents », « saisonniers ». Soit au total plus de 400 personnes qui travaillent chaque jour sur place.

Sting, ThomYork, Rammstein, Paul McCartney

Même tristesse, trente kilomètres plus loin. A Lyon, le très attendu festival des Nuits de Fourvière, qui dure deux mois et qui devait débuter le 2 juin, a lui aussi été annulé. Pas de Thom Yorke cette année sur les hauteurs de la ville. Ni d’Alain Souchon, d’Agnès Obel ou de Liam Gallagher. Les 60 spectacles programmés tombent de fait à l’eau. « En 2021 le festival aura 75 ans, nous allons résolument nous engager avec les artistes vers l’avenir pour perpétuer ce rendez-vous créé en 1946 », déclare sobrement Dominique Delorme, le directeur du festival, qui remuait ciel et terre depuis quelques semaines pour maintenir l’événement.

Le Printemps de Pérouges, qui devait accueillir cet été Sting, les Têtes Raides, Christophe Maé ou encore Michel Jonasz, est également contraint de jeter l’éponge. « Nous sommes frustrés, tristes de ne pas vibrer avec vous. On pense à vous cher public mais on pense aussi à votre santé. C’est une leçon de sagesse que cette épreuve nous envoie », déclare Marie Rigaud, directrice de l’événement, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Et d’ajouter que les conditions d’annulation ou de report seront précisées dans les jours prochains, en ligne sur le site internet de l’événement

Dans la foulée, les concerts de Paul Mc Cartney et des Red Chili Peppers, prévus au parc OL respectivement les 7 juin et 20 juin, passent également à la trappe. Tout comme celui du groupe Rammstein (9 et 10 juillet).
Incertitude pour Nuits sonores

Les rives du lac du Bourget à Aix-les-Bains n’accueilleront pas non plus les festivaliers de Musilac. L’événement, qui devait se tenir du 11 au 14 juillet, et qui annonçait les venues d’Angèle, Catherine Ringer, Lenny Kravitz, Metronomy, -M-, Mika, Supertramp, Nada Surf ou encore Iggy Pop, est également annulé. « L’avenir de Musilac est incertain », précisent les organisateurs, ajoutant qu’ils n’avaient « jamais eu autant besoin de soutiens » mais que certains artistes, programmés cet été, avaient accepté de reporter leur venue en 2021.
Il reste toutefois une incertitude qui plane sur le festival de musiques électroniques Nuits Sonores. Reporté une première fois à la fin du mois de juillet (22-26 juillet), l’événement pourrait avoir lieu. Ou pas. Les organisateurs n’ont pas encore communiqué sur leurs intentions et sur les possibilités de maintenir les festivités.