Le Premier ministre Andrej Babiš est favorable à l’augmentation du salaire minimum de 1000 couronnes au maximum. M. Babiš a fait cette déclaration mardi après avoir rencontré le chef de la Confédération de l’industrie du pays, Jaroslav Hanák.

Le Premier ministre Andrej Babiš
Le Premier ministre Andrej Babiš

Les représentants des employeurs tchèques se disent prêts à augmenter le salaire minimum de 800 couronnes, mais les syndicats de la République tchèque demandent une augmentation de 1 500 couronnes, soit 12%.

En janvier, le salaire minimum en République tchèque était de 12 000 couronnes (moins de 500 euros).