Avec l’euro, la Slovaquie craint l’inflation

 

Image result for inflation

Pour ceux qui ont en mémoire le souvenir du début des années 1990, l’adhésion de la Slovaquie à l’euro, en tant que premier pays ex-communiste, peut être perçue comme une farce. Au cours de ces noires premières années de l’indépendance, l’apprenti-dictateur qu’était le Premier ministre Vladimir Meciar faisait peur aux investisseurs, et l’économie était à la traîne du train des réformes des États voisins. Aujourd’hui, la transformation de ce petit pays de 5 millions d’habitants fait la fierté des ingénieurs et techniciens de la « Mincovna », la fabrique de monnaie située dans la petite ville de Kremnica, enchâssée dans les montagnes du centre de la Slovaquie.Derrière les lourdes portes de la Mincovna, 500 millions de pièces d’euros ont été frappées aux trois symboles, la double croix du drapeau national, le château de Bratislava, et le Krivan, plus haut sommet des montagnes Tatras. À Kremnica comme dans les cercles gouvernementaux à Bratislava, tout le monde se réjouit de ce pied de nez aux voisins d’Europe centrale.

Les Tchèques n’ont encore fixé aucune date pour leur adhésion. Mais les citoyens slovaques sont réservés.« à 100 % pour l’euro »À Bratislava, les jeunes actifs qui font la navette entre leur ville et Vienne sont « à 100 % pour l’euro ». Dans le centre et l’est du pays, plus pauvres, les bus du ministère des Finances, les représentations d’un théâtre rom et les conseils des prêtres ont préparé les gens au changement de monnaie. « En 93, nous sommes passés du jour au lendemain de la couronne tchécoslovaque à la couronne slovaque, bien moins bien cotée que la couronne tchèque. » Mais, aujourd’hui, les Slovaques redoutent une envolée des prix. « Je crains de n’avoir pas grand-chose à changer en euros », explique Eva, une retraitée de Banska Bystrica. Depuis l’instauration de la « flat tax de 19 % », les prix ont déjà beaucoup augmenté.

Originally posted 2009-06-18 08:41:50.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: