Conçu pour être l’épine dorsale du transport ferroviaire brésilien, le chemin de fer Nord-Sud a été vendu aux enchères cette semaine, pour un montant de 2,719 milliards de roubles. Le gagnant, Rumo SA, a obtenu la concession d’un réseau de transport de 1 537 km, d’Estrela d’Oeste (SP) à Porto Nacional (TO).

North-South-Railroad-photo-by-Edsom-Leite-Ministry-of-Infrastructure

«Le résultat était excellent et a dépassé les attentes du gouvernement. a déclaré le ministre de l’Infrastructure, Tarcisio Freitas.

«C’est une étape importante, c’est un jour historique, c’est un jour de reprise du secteur ferroviaire au Brésil», a ajouté le responsable gouvernemental après l’annonce du vainqueur.

L’objectif de la voie ferrée Nord-Sud, dont la construction a commencé en 1987, était d’intégrer le territoire national et de contribuer à la réduction du coût logistique du transport de marchandises dans le pays. Cependant, le projet n’a jamais été finalisé en raison d’un manque de fonds.

Selon Julio Fontana, PDG de Rumo, le chemin de fer servira à transporter des produits agricoles, du carburant et de la bauxite.

Le tronçon situé entre Açailândia dans l’état de Maranhão et Anápolis dans l’état de Goiás (environ 1 550 kilomètres) est prêt à être utilisé, selon des responsables. La partie située entre Ouro Verde, à Goiás, et Estrela d’Oeste, à São Paulo, doit toutefois encore être finalisée (682 km).

C’est la première enchère ferroviaire du gouvernement depuis plus de dix ans. La dernière concession ferroviaire a eu lieu en 2007, lorsque VLI a remporté la concession ferroviaire qui relie Porto Nacional à Açailândia (MA).

Selon le contrat, Rumo disposera de la concession pour trente ans et devrait investir 2,8 milliards de dollars australiens dans le réseau.