Pas de «COVID-baby-boom» pour la Pologne
Pas de «COVID-baby-boom» pour la Pologne

En 2020, la Pologne a enregistré le plus de décès depuis la Seconde Guerre mondiale et le moins de naissances depuis 2003, a rapporté le bureau de statistique du pays (GUS), ce qui va à l’encontre des prévisions faites en Pologne et dans d’autres pays européens au printemps dernier selon lesquelles plus d’enfants naîtraient en tant que résultat des verrouillages.

Selon le GUS, la population polonaise a diminué d’environ 115 000 habitants en 2020 par rapport à l’année précédente et environ 477 000 personnes sont décédées, soit 67 000 de plus que l’année précédente, faisant de 2020 l’année avec le plus de décès depuis 1946. Le quatrième trimestre de 2020 même a vu le nombre de décès augmenter de 60% par rapport à la même période il y a un an, avec 54 300 décès en décembre seulement. Pendant ce temps, la Pologne a enregistré 355000 naissances en 2020, le taux de natalité le plus bas depuis 2003.

Les experts mettent en garde contre une crise démographique en Pologne depuis des années. Selon l’OCDE, la population polonaise sera de 34,1 millions d’ici 2050 contre 38,26 millions actuellement. La situation était censée être sauvée par le programme 500+, mais après une augmentation des naissances entre 2016 et 2017, les indicateurs ont recommencé à baisser.

Compilé par le personnel du Conseil du PECO