Certains sont prêts à tout pour rencontrer le succès ; même à renier une partie de leur identité pour se fondre dans le moule du showbiz. Ainsi, pour lancer sa carrière, le top model russe, Irina Shayk, a dû renoncer à un élément profond de son identité…

Irina Shayk : un top model surexposé mais discret sur sa vie privée

Impossible de passer à côté d’Irina Shayk ! Véritable beauté sur papier glacé, sur runway, et dans les défilés, Irina Shayk est un top model dont la réputation n’est plus à faire. Tour-à-tour Ange de Victoria’s Secret, égérie Intimissimi ou encore muse de Jean Paul Gaultier, Irina a déjà défilé pour les griffes les plus en vogue et posé pour les plus grands photographes.

Si sa vie privée – et en particulier, ses amours – a suscité l’intérêt des paparazzis à plusieurs instants-clés de sa vie, hors runway, Irina Shayk est plutôt discrète – contrairement à certaines de ses homologues. Aujourd’hui, sa discrétion légendaire risque d’être quelque peu ébranlée par une révélation à son sujet…


Irina Shayk : elle abandonne l’Islam pour faire carrière aux Etats-Unis
Une carrière qui grandit à la vitesse de l’éclair… mais qui bloque aux Etats-Unis

Irina Shayk est originaire de Russie. C’est en 2004 que sa fabuleuse épopée « modelistique » commence à s’écrire. Cette année-là, elle est élue Miss Chelyabinsk ; et ce titre de reine de beauté lui ouvre grand les portes du mannequinat.

D’abord, elle conquiert Moscou, puis très vite, viennent Londres et Paris, toutes deux capitales de la Mode, qui baissent la garde face à ses grands yeux bleus, sa peau matte, et sa silhouette élancée mais tout en courbes. Quand vient le moment de se lancer aux Etats-Unis, les choses se compliquent. La cause : son patronyme.
La raison ? Son vrai nom signifie “Chef de l’Islam”

“Shayk” est la version raccourcie de son nom de famille : en réalité, Irina Shayk est Irina Shaykholismova. Son nom de famille signifie “Cheikh/chef de l’Islam”. Ainsi, c’est son patronyme qui l’empêche de s’épanouir en tant que mannequin aux Etats-Unis. Pendant un an, elle se battra pour obtenir un visa américain ; en vain.

Il lui faudra donc changer de nom pour pouvoir faire fleurir sa carrière outre-Atlantique. En passant de « Shaykholismova » à « Shayk », elle efface littéralement l’Islam de son nom et soudainement, les frontières états-unienne finissent par s’ouvrir… Cela a l’air d’avoir plutôt bien marché pour elle !