Une augmentation substantielle des prix des fruits et légumes est attendue en République tchèque. Ceci est principalement le résultat de l’affaiblissement de la couronne, des gelées printanières et d’une pénurie de travailleurs dans l’agriculture en raison de la pandémie de coronavirus.

Les analystes prévoient que les prix augmenteront de dizaines de couronnes d’ici l’été par rapport à l’année dernière. Par exemple, un kilogramme de chou-fleur, qui coûtait 50 couronnes (1,83 euro) il y a un an, vaut maintenant jusqu’à 100 couronnes (3,65 euros) dans certains magasins. Pendant ce temps, les poivrons, les tomates et les citrons ont vu leurs prix augmenter de près de 30%.

En raison de la pénurie de travailleurs agricoles, les producteurs du monde entier souffrent actuellement, y compris ceux des plus grands fournisseurs européens: la Grande-Bretagne, l’Espagne, la France et l’Italie.

Par exemple, en Espagne, au lieu des travailleurs africains, les locaux travaillent désormais pour des salaires plus élevés. Ainsi, les coûts de production augmentent.