VILNIUS – Pour protester contre le durcissement des règles internes dans les prisons lituaniennes, plusieurs centaines de détenus des établissements pénitentiaires Pravieniskes, Alytus et Marijampole poursuivent leur grève de la faim vendredi.

lukiskiai-prison-in-vilnius-75137006

Simona Baneniene, porte-parole du département des prisons, a déclaré à BNS qu’environ 150 détenus ont refusé les repas pris à Pravieniskes et 136 d’entre eux ont entamé une grève de la faim dans le centre de détention d’Alytus.

Selon le ministère, 74 détenus de l’établissement de Marijampole ont également refusé des repas. Les fonctionnaires décident d’imposer ou non des sanctions aux prisonniers.

Les responsables du ministère disent avoir des informations indiquant que les détenus d’autres prisons pourraient également faire une grève de la faim et organiser des manifestations d’automutilation afin de faire pression sur le gouvernement pour qu’il annule les nouvelles règles.

“Les grèves de la faim en masse des détenus sont sans fondement et leurs actions sont illégales”, a déclaré le département dans un communiqué de presse.

Les troubles dans les prisons ont commencé mardi après que 50 détenus aient été transférés dans des locaux de type cellule dans les locaux de Pravieniskes.

Les responsables du département pénitentiaire ont déclaré que les prisonniers déplacés – condamnés pour crimes graves et adeptes de la sous-culture carcérale – avaient incité à la résistance dans d’autres prisons.