Le salaire le plus bas a un impact différent sur la population et les entreprises.

Les négociations sur le salaire minimum pour 2019 ont conduit à un désaccord entre les syndicalistes, qui souhaitaient l'augmenter à 635 euros par mois, soit 3,649 euros par heure, et le Syndicat national des employeurs, qui proposait de porter le salaire minimum à 502 euros, par mois.
Les négociations sur le salaire minimum pour 2019 ont conduit à un désaccord entre les syndicalistes, qui souhaitaient l’augmenter à 635 euros par mois, soit 3,649 euros par heure, et le Syndicat national des employeurs, qui proposait de porter le salaire minimum à 502 euros, par mois.

Alors que le salaire moyen dépend du développement économique, l’État a un impact sur le salaire minimum, qui est décidé par un comité tripartite composé d’employeurs, de syndicalistes et de procureurs.

Si la tripartite ne s’entend pas sur le niveau de salaire pour une année donnée, la décision est prise par le gouvernement seul. Cela est devenu une tendance ces dernières années.

Les négociations sur le salaire minimum pour 2019 ont conduit à un désaccord entre les syndicalistes, qui souhaitaient l’augmenter à 635 euros par mois, soit 3,649 euros par heure, et le Syndicat national des employeurs, qui proposait de porter le salaire minimum à 502 euros, par mois. 2.885 par heure. Par la suite, le ministère du Travail a soumis un projet visant à augmenter le salaire minimum pour 2019 à 520 euros par mois, soit 2,989 euros par heure, a rapporté le site Web Etrend.sk.

Cette augmentation de 40 euros entraînerait une augmentation de 8,33% par rapport à l’année précédente. Après impôt, l’employé gagne 430,35 €, soit un salaire net supérieur de 6,74%.