Etats-Unis : vers une baisse d’impôts pour éviter la récession ?

La Maison Blanche envisage des baisses d’impôts et de droits de douane pour éviter une entrée des Etats-Unis en récession, ont rapporté lundi 19 août des médias américains. Cela malgré l’insistance de Donald Trump sur la bonne santé de l’économie américaine.

gettyimages-1075229602

Bien que les États-Unis viennent de vivre le plus long cycle de croissance depuis l’après-guerre, la menace de la récession plane toujours au-dessus du pays de l’Oncle Sam. Pour éviter l’apparition d’un tel phénomène, les responsables de la Maison Blanche étudient plusieurs mesures pour stimuler l’économie américaine. Parmi elles, une baisse temporaire de la taxe sur les salaires pour améliorer le pouvoir d’achat des travailleurs, rapporte le Washington Post. Plus encore, les Etats-Unis pourraient également renoncer aux nouveaux droits de douane imposés par l’administration Trump aux importations chinoises dans le cadre de la guerre commerciale avec Pékin, selon le New York Time.

Il s’agit de mesures à l’étude, et les responsables qui en ont eu l’idée n’ont pas encore demandé l’avis du président Donald Trump, lequel devrait en outre obtenir l’aval du Congrès, précisent les deux médias. “Abaisser les taxes sur les salaires n’est pas quelque chose qui soit à l’étude en ce moment”, a réagi la Maison Blanche auprès du Washington Post. La taxe sur les salaires avait déjà été temporairement abaissée en 2011 et 2012 sous le président Barack Obama pour essayer de sortir l’économie américaine de la stagnation consécutive à la crise financière de 2008.

Selon Trump, les Etats-Unis se portent “terriblement bien”
Selon un sondage publié dimanche par la National Association for Business Economists (NABE), près des trois quarts des économistes américains s’attendent à une récession d’ici 2021. Dans le détail, sur les 226 experts interrogés, 38% pronostiquent une entrée de la première économie mondiale en récession en 2020, 34% en 2021 et 14% plus tard.

En revanche, ils ne sont que 2% à prédire le début de la récession en 2019, contre 10% lors du précédent sondage réalisé en février. Un avis que ne partage pas Donald Trump : “je ne crois pas qu’il y aura une récession. Nous nous portons terriblement bien”, a-t-il affirmé à des journalistes dimanche. Pourtant, les investisseurs éprouvent des difficultés à mettre de côté leurs inquiétudes sur la santé de l’économie américaine en raison, notamment, du contexte mondial et de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: