Le ministère allemand de l’Intérieur a déclaré qu’il regrettait de servir de la saucisse de porc lors d’une conférence sur l’islam à Berlin plus tôt cette semaine.

cm01

Le ministère a déclaré que la sélection de la nourriture avait été prévue pour la “participation religieuse diverse” à la Conférence allemande sur l’islam à Berlin.

Mais il s’est excusé “si les individus se sentaient offensés dans leurs sentiments religieux”.

L’événement a été dirigé par le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, qui a déclaré en mars que l’islam “n’appartient pas à l’Allemagne”.

La plupart des participants à la conférence sur l’islam étaient des musulmans, ont rapporté les médias locaux. En vertu de la loi islamique, il est interdit aux musulmans de manger du porc.

Le type de saucisse proposé était la blutwurst – ou “boudin” – qui est composée d’ingrédients comprenant du sang de porc, du porc et du bacon.

Le journaliste allemand Tuncay Özdamar a écrit sur Twitter: “Quel signal le ministère de l’Intérieur de Seehofer veut-il envoyer? Un peu de respect pour les musulmans, qui ne mangent pas de porc, est nécessaire.”

Au début de la conférence, M. Seehofer aurait déclaré vouloir voir un “islam allemand”.

Mais Özdamar a ajouté que “le comportement de” l’éléphant dans un magasin de porcelaine “de M. Seehofer” ne gagnerait jamais le soutien d’une majorité de musulmans en Allemagne “.

Dans sa réponse, le ministère de l’Intérieur a ajouté qu’il avait servi 13 plats, y compris des plats halal, végétarien, à base de viande et de poisson, et indiqué que tous les aliments du buffet avaient été clairement identifiés.

Certains médias allemands ont rapporté que du porc sous forme de jambon avait été servi lors de la première conférence allemande sur l’islam en 2006.

Dans ses commentaires de mars, considérés comme une tentative de reconquérir les électeurs du parti d’extrême droite Alternative à l’Allemagne (AfD), M. Seehofer a déclaré que l’islam n’appartenait pas à l’Allemagne car “l’Allemagne est façonnée par le christianisme”.

“Les musulmans qui vivent parmi nous appartiennent naturellement à l’Allemagne … Cela ne veut évidemment pas dire que nous devrions, par fausse considération pour les autres, renoncer à nos traditions et à nos coutumes”, a-t-il déclaré.

Cependant, le mois dernier, le parti de l’Union sociale chrétienne (CSU) de M. Seehofer a subi de lourdes pertes lors des élections en Bavière.

Par Sylvie V.