L’Ukraine n’achètera pas de gaz russe pour se réchauffer, mais les deux tiers de ses importations de charbon proviennent toujours de Russie, selon le service des finances publiques du pays.

L’Ukraine, riche en charbon, doit faire face à de graves pénuries d’anthracite depuis le milieu de 2014, lorsque Kiev a perdu le contrôle de ses territoires de l’est
L’Ukraine, riche en charbon, doit faire face à de graves pénuries d’anthracite depuis le milieu de 2014, lorsque Kiev a perdu le contrôle de ses territoires de l’est

Les achats de charbon dur par l’Ukraine ont atteint près de 2,7 milliards de dollars de janvier à novembre 2018, ce qui représente une hausse annuelle de plus de 10%, selon les données officielles du gouvernement.

Le bureau fiscal a noté que la Russie voisine représentait près de 62% des importations totales d’anthracite du pays. La Russie a exporté pour 1,67 milliard de dollars de charbon, suivis par les États-Unis, dont les exportations d’anthracite ont atteint près de 30% du marché ukrainien, soit 806,3 millions de dollars. Le Canada est le troisième plus important fournisseur de charbon de l’Ukraine, avec des exportations d’une valeur de 128,7 millions de dollars, représentant près de 5% des achats de l’Ukraine.

L’Ukraine, riche en charbon, doit faire face à de graves pénuries d’anthracite depuis le milieu de 2014, lorsque Kiev a perdu le contrôle de ses territoires de l’est, où se trouvent la plupart des mines de charbon du pays. Toutefois, les approvisionnements ont été poursuivis jusqu’en janvier 2017, lorsque les chemins de fer menant aux républiques dissidentes de Donetsk et de Lougansk ont ​​été bloqués par des groupes militants soutenus par Kiev.

L’industrie houillère ukrainienne a connu un déclin spectaculaire au cours des dernières années. Les sociétés houillères du pays auraient réduit leurs activités de 1,3 million de tonnes ou 5,1% entre janvier et septembre 2018 par rapport à la même période de l’année précédente.

Pour tenter de maintenir ses réserves de charbon, Kiev a dû se tourner vers des producteurs étrangers. En 2017, le rapport de la US Energy Information Administration révélait que les États-Unis, deuxième fournisseur de charbon de l’Ukraine, avaient presque triplé le prix du charbon expédié dans le pays.