Moscou est prête à prendre part à l’ambitieux projet de construction d’une ligne de chemin de fer transcontinentale qui reliera l’Afrique de l’Est et de l’Ouest. C’est ce que dit la commission intergouvernementale russo-soudanaise.

5c1243fcfc7e9320668b4575
“La partie soudanaise a exprimé son intérêt pour la participation des entreprises russes à la construction du chemin de fer transafricain reliant Dakar – Port Soudan – Le Cap”, a déclaré la commission dans un document examiné par le TASS.

Elle a ajouté que “la partie russe a confirmé qu’elle était disposée à saisir l’opportunité de participer … mais a demandé que soient fournies toutes les caractéristiques financières et juridiques de ce projet”.

La ligne de chemin de fer transafricaine fait partie des projets de l’Union africaine visant à relier le port de Dakar en Afrique de l’Ouest au port de Djibouti en Afrique de l’Est. Il traversera 10 pays différents (dont beaucoup sont enclavés) et devrait stimuler les échanges commerciaux sur le continent.

L’itinéraire sera l’élargissement de l’autoroute transafricaine 5 existante (TAH5). La première phase du projet consistera en une mise à niveau estimée à 2,28 milliards de dollars de 1 228 kilomètres de voies ferrées existantes entre Dakar, la capitale du Sénégal, et Bamako, la capitale du Mali voisin.

Le projet a déjà attiré les investissements chinois dans les infrastructures africaines grâce à l’ambitieuse initiative «Belt and Road» (BRI) de Beijing.