Jair Bolsonaro, populiste d’extrême droite, élu Président du Brésil

RIO DE JANEIRO – Le Brésil est devenu dimanche le dernier pays à se diriger vers l’extrême droite, élisant un populiste à la présidence, changement politique le plus radical depuis la restauration de la démocratie il y a plus de 30 ans.

Le président élu, Jair Bolsonaro Source: Pixabay
Le président élu, Jair Bolsonaro Source: Pixabay

Le président élu, Jair Bolsonaro, a exalté la dictature militaire du pays, préconisé la torture et menacé de détruire, d’emprisonner ou de conduire en exil ses opposants politiques.

Il a gagné en exploitant un profond ressentiment à l’égard du statu quo au Brésil – un pays frappé par une criminalité croissante et deux ans de troubles politiques et économiques – et en se présentant comme une alternative.

“Nous avons tout ce dont nous avons besoin pour devenir une grande nation”, a déclaré M. Bolsonaro dimanche soir”.

Il a semblé vouloir dissiper les craintes qu’il gouvernerait despotiquement, affirmant que son gouvernement serait un “défenseur de la Constitution, de la démocratie et de la liberté”.

M. Bolsonaro, qui dirigera la plus grande nation d’Amérique latine, est plus à droite que n’importe quel président de la région, où les électeurs ont récemment adopté un plus grand nombre de dirigeants conservateurs en Argentine, au Chili, au Pérou, au Paraguay et en Colombie. Il rejoint un certain nombre de politiciens d’extrême droite qui ont accédé au pouvoir dans le monde, notamment le vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, et le Premier ministre Viktor Orban, de Hongrie.

Aubin Ducalcon

Originally posted 2018-10-29 06:07:34.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: