Le groupe gazier polonais PGNiG a engagé une action en justice contre la Commission européenne à la suite d’une décision concernant le géant russe de l’énergie Gazprom.

En mai, la Commission européenne a annoncé avoir conclu un accord définitif avec Gazprom, concluant une longue enquête antitrust
En mai, la Commission européenne a annoncé avoir conclu un accord définitif avec Gazprom, concluant une longue enquête antitrust

La société polonaise a porté plainte devant un tribunal de l’Union européenne pour faire appel d’une décision rendue en mai par l’exécutif européen, qui permettait à Gazprom de ne pas être pénalisé à la suite d’un différend portant sur de prétendues pratiques monopolistiques, a rapporté l’agence de presse polonaise PAP, citant une source informée. .

En mai, la Commission européenne a annoncé avoir conclu un accord définitif avec Gazprom, concluant une longue enquête antitrust sur le prétendu abus par le géant russe de l’énergie de sa position de monopole en Europe centrale et orientale.

Cette décision signifiait que la société russe éviterait de payer des amendes pour pratiques présumées monopolistiques affectant la Pologne et sept autres pays d’Europe centrale et orientale: Bulgarie, Estonie, Lituanie, Lettonie, République tchèque, Slovaquie et Hongrie, a rapporté l’agence de presse PAP.

Dans le même temps, un tribunal arbitral basé à Stockholm avait déclaré en juin que le gouvernement polonais PGNiG pouvait exiger un prix inférieur pour le gaz acheté au gaz russe Gazprom dans le cadre d’un contrat à long terme.

Des responsables ont déclaré que la Pologne voulait cesser d’importer du gaz de Russie après l’expiration d’un contrat d’approvisionnement à long terme avec Gazprom, en 2022.