L’école anglo-américaine de Saint-Pétersbourg ferme ses portes après 40 ans

L’école anglo-américaine de Saint-Pétersbourg (AASSP) a fermé ses portes après 43 ans d’activité – la dernière victime des tensions diplomatiques entre la Russie et l’Occident.

«Le conseil d’administration de l’AAS a appris le 20 septembre que le gouvernement russe avait pris la décision regrettable de fermer l’école anglo-américaine de Saint-Pétersbourg en ne renouvelant pas son bail actuel», a déclaré l’école dans un communiqué publié sur son site Internet.
«Le conseil d’administration de l’AAS a appris le 20 septembre que le gouvernement russe avait pris la décision regrettable de fermer l’école anglo-américaine de Saint-Pétersbourg en ne renouvelant pas son bail actuel», a déclaré l’école dans un communiqué publié sur son site Internet.

Plus tôt cette année, Moscou a ordonné la fermeture des consulats des États-Unis et du Royaume-Uni à Saint-Pétersbourg après que Washington et Londres eurent expulsé des dizaines de diplomates russes suite à l’empoisonnement présumé de l’ex-espion Sergei Skripal et de sa fille Yulia en Angleterre. Le British Council a également été contraint de fermer ses portes à la suite des expulsions.

«Le conseil d’administration de l’AAS a appris le 20 septembre que le gouvernement russe avait pris la décision regrettable de fermer l’école anglo-américaine de Saint-Pétersbourg en ne renouvelant pas son bail actuel», a déclaré l’école dans un communiqué publié sur son site Internet.

L’école “n’a aucune base légale pour fonctionner” après la fermeture du consulat américain le 31 mars, a annoncé jeudi l’administration de Saint-Pétersbourg.

La Russie a averti les États-Unis en octobre 2017 – après la fermeture définitive du consulat de Russie à San Francisco après le vote du Congrès américain visant à renforcer les sanctions – que le AASSP ne jouissait pas de l’immunité, a rapporté le site d’information Fontanka.ru. L’avertissement aurait été réitéré le 22 août 2018 lorsque le ministère des Affaires étrangères de la Russie a déclaré à l’ambassadeur des États-Unis qu’il ne voyait aucune raison pour que l’école poursuive ses travaux.

Le bâtiment basé à Saint-Pétersbourg a déclaré que le prétendu manque de licence d’enseignement russe à l’école la rendrait sujette aux inspections pour violation du code de la construction et au non-renouvellement de son bail.

Fondée en 1975, cette école a enseigné à 140 élèves de 30 nationalités différentes âgés de 5 à 12 ans au cours de cette année universitaire.

Originally posted 2018-10-07 15:34:13.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: