La Hongrie est-elle le nouveau paradis fiscal pour les sociétés internationales?

Selon une étude récemment publiée par K-Monitor, le gouvernement hongrois a dépensé environ 300 milliards de HUF (près d’un milliard d’euros) pour soutenir des entreprises internationales. Rien qu’en mai-juin, le pays a fourni 10,7 milliards d’aide financière aux entreprises les plus riches du monde.

La Hongrie pourrait devenir un paradis fiscal
La Hongrie pourrait devenir un paradis fiscal

En dépit de la rhétorique sévère utilisée contre les entreprises multinationales en 2010-2014, le gouvernement Fidesz encourage désormais les investisseurs étrangers en proposant des initiatives financières substantielles. Durant la période socialiste de 2004 à 2010, la Hongrie a fourni 129 milliards d’aides à ces entreprises; dans le même temps, au cours des huit dernières années, les entreprises internationales ont presque doublé leurs recettes.

L’objectif fondamental du gouvernement était de promouvoir la création d’emplois, ce qui reflétait sa promesse électorale de créer 1 million d’emplois en dix ans. La création d’emplois a réussi à un rythme tel que l’économie souffre maintenant d’une pénurie de main-d’œuvre.

Avec des chiffres aussi radicaux, la Hongrie se distingue des autres pays de l’UE. Selon une étude de KPMG, le pays consacre 66% de son budget aux entreprises multinationales étrangères, contre 9% pour la Pologne.

Cependant, l’État hongrois ne fournit pas seulement une aide financière, il offre également des avantages fiscaux. Officiellement, il est de neuf pour cent – ce qui est déjà le taux le plus bas de l’UE – mais selon le calcul de mfor.hu, le taux d’imposition effectif (le plus important pour les investisseurs) avoisine les cinq pour cent. Le journal affirme qu’avec ce niveau de taxation, la Hongrie pourrait devenir un paradis fiscal.

Source: K-monitor / mfor.hu / Mandiner.hu

Originally posted 2018-10-05 13:23:09.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: