Au Japon, 1 homme sur 4, et 1 femme sur 7 toujours non mariés à 50 ans

Au Japon, près de 1 homme sur 4 et 1 femme sur 7 attendaient encore de se marier à l’âge de 50 ans en 2015, ce qui montre clairement que les Japonais craignent de moins en moins de nouer le nœud, révèle un rapport du gouvernement.

Les experts ont attribué la tendance croissante à moins de pression sociale au mariage et à des soucis financiers parmi les travailleurs alors que de plus en plus de personnes occupent des emplois non permanents.
Les experts ont attribué la tendance croissante à moins de pression sociale au mariage et à des soucis financiers parmi les travailleurs alors que de plus en plus de personnes occupent des emplois non permanents.

Le nouveau rapport, obtenu avant sa publication par l’Institut national de recherche sur la population et la sécurité sociale, montrait que la proportion de personnes qui ne s’étaient jamais mariées avant l’âge de 50 ans atteignait un record de 23,37% pour les hommes, en hausse de 3,23 points de pourcentage par rapport à l’enquête précédente de 2010 et un record de 14,06% pour les femmes, en hausse de 3,45 points.

Les chiffres contrastaient fortement avec une enquête de 1970 qui montrait que 1,70% des hommes et 3,33% des femmes ne s’étaient jamais mariés à cet âge.

Les données, qui excluent les personnes divorcées ou séparées du décès d’un conjoint avant l’âge de 50 ans, sont diffusées tous les cinq ans sur la base d’un recensement national.

Les experts ont attribué la tendance croissante à moins de pression sociale au mariage et à des soucis financiers parmi les travailleurs alors que de plus en plus de personnes occupent des emplois non permanents.

Cela se produit également dans un taux de natalité faible dans tout le pays qui ne montre aucun signe d’apaisement ni de préoccupation croissante quant au nombre croissant de personnes qui auront recours aux services de soins infirmiers et de santé lorsqu’elles vieilliront en l’absence d’un conjoint ou d’un enfant capable de fournir de tels soins.

«Être célibataire toute une vie n’est plus un cours rare de la vie», a déclaré Akiko Kitamura, chercheuse senior à l’Institut de recherche Dai-ichi Life, spécialisée dans les questions de mariage et d’accouchement.

«Il y a moins de pression sociale pour se marier qu’auparavant et de plus en plus de personnes choisissent de rester seules de leur propre volonté.

«Parallèlement, davantage de jeunes ne peuvent pas se marier, même s’ils le souhaitent, car ils ne peuvent pas imaginer avoir une famille, en particulier un enfant, en raison du manque de possibilités de rencontres et de réussite financière.»

Kitamura a déclaré que le pays avait besoin de politiques visant à “stabiliser l’emploi et à mettre en place un environnement dans lequel hommes et femmes puissent travailler tout en élevant des enfants”.

Environ 40% de la population active du Japon est constituée de travailleurs temporaires, ce qui rend les conditions de travail instables plus courantes qu’il ya des décennies.

Le rapport a montré que, par région, Okinawa avait le pourcentage le plus élevé d’hommes célibataires, avec 26,2%, tandis que Tokyo affichait le pourcentage le plus élevé de femmes non mariées, avec 19,2%.

Une autre enquête publiée par l’institut gouvernemental l’année dernière a montré que la plupart des personnes non mariées souhaitaient se marier, mais beaucoup ont cité le manque de moyens financiers comme un obstacle.

Dans cette enquête, qui visait les personnes âgées de 18 à 34 ans, 86% des hommes et 89% des femmes ont déclaré espérer se marier, alors que plus de 40% ont déclaré qu’il leur était difficile de s’assurer qu’ils avaient de l’argent pour le mariage. .

Originally posted 2018-10-03 11:05:07.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: