Evènements à Bratislava en Septembre

 

 

Concert-portrait du compositeur Tristan Murail par Quasars Ensemble (12|09|19h)

TRISTAN MURAIL, l’une des personnalités les plus importantes de la musique contemporaine mondiale, compositeur, figure majeure de la musique spectrale, se rendra en septembre à Bratislava sur l’Invitation de l’orchestre Quasars Ensemble (direction d’Ivan Buffa) qui lui offerira un concert-portrait.

Alors, au 5e concert de Quasars Ensemble, en tant qu’ensemble en résidence à la Radio Devín, seront présentés des pièces de chambre ainsi que d’ensemble, la vidéo ou l’électronique. Voici le programme d’un concert, que vous ne pouvez pas manquer. En effet, l’entrée dans le Petit hall de la Radio slovaque est libre.

Invité : TRISTAN MURAIL
Quasars Ensemble
Direction : Ivan Buffa

Programme:

Feuilles à travers les cloches
La Mandragore
Lachrymae
Winter Fragments
Near Death Experience

Petit hall de la Radio slovaque
mercredi 12 septembre 2018 à 19h
Entrée au concert est libre


Exposition Bibracte-Bratislava (17‑27|09)

L’exposition présentera les résultats du projet bilatéral archéologique franco-slovaque réalisé entre 2016 et 2017, ciblé sur la comparaison et des liens entre Bratislava et Bibracte, deux grands cités fortifiées laténiennes du 1er siècle avant J-C, avec l’Empire romain, sur l’exemple des nouvelles découvertes en architectures manifestant des techniques de construction avancés romaines, ce qui change entièrement le regard sur l’évolution historique à la fin de la période La Tène en Europe centrale.

Du 17 au 27 septembre 2018, Galerie de l’Institut francais de Slovaquie (salle au fond), Sedlárska 7, Bratislava
Vernissage : lundi 17 septembre à 18h

Thème porteur de l’expo est le projet bilatéral archéologique entre Bratislava et Bibracte – Les contacts avec le sud à la périférie de l’Empire romain au 1er siècle avant J.C., comparaison de deux principaux cités fortifiées Bratislava et Bibracte sur l’exemple des architectures découvertes.

Le projet a été consacré à la comparaison et les liens entre Bratislava et Bibracte, deux grands cités fortifiées laténiennes du 1er siècle avant JC, avec l’Empire romain, sur l’exemple des nouvelles découvertes en architectures manifestant des techniques de construction avancées romaines. À Bratislava, par exploration archéologique au château de Bratislava dans les années 2008 – 2014, des achitectures monumentales uniques avec des objets au caractère romain ont été découvertes dans un milieu laténienne. Cela altère entièrement le regard sur l’évolution historique à la fin de à la fin de la période La Tène en Europe centrale. Les résultats du projets seront présentés sous forme de posters, 5 pour la partie slovaque et 6 pour la partie française.

articipants au projets – équipes de recherche France et de Slovaquie.
BIBRACTE :
Institution : BIBRACTE EPCC – Centre archéologique européen, Glux en Glenne
Responsable du projet : Vincent Guichard
Chercheurs : Benjamin Clément, Nicolas Delferrière, Florent Delencre, Andrea Fochesato, Lőŕinc Timár, Stéphan Fichtl

BRATISLAVA :
Institution : Mestský ústav ochrany pamiatok v Bratislave (Institut municipal de protection de patrimoine de Bratislava)
Responsable du projet : Margaréta Musilová
Chercheurs : Branislav Resutík, Branislav Lesák, Jozef Kováč, Anna Gondová, Jana Minaroviech, Andrej Vrtel



Comte Maurice Benyowsky – le premier citoyen européen et globe-trotter slovaque (18‑27|09)

Benyowsky comme commandant brillant, explorateur et voyageur, diplomate, manager éclairé, combattant pour les droits de l’homme et auteur de best-seller mondial, s’est inscrit dans l’histoire et la culture de plus que vingts pays sur quatre continents.

Il n’y a que deux personnages historiques d’origine slovaque qui réussissent à atteindre le grade prestigieux de général de France : Milan Rastislav Štefánik, que l’on commémore cette année en tant que cofondateur de la Tchéco-Slovaquie, et Móric Beňovský / Maurice Benyowsky, bien qu’avec un siècle de décalage. L’identité slovaque de Benyowsky fut confirmé par le registre du lycée des Piaristes a Sv. Júr, ou il s’identifiât, à l’âge de 16 ans, comme « noble slovaque », ce qui est déjà remarquable à son époque ! Sa mère était de la famille noble des Revay, qui communiquait en slovaque de l’époque, et c’est ainsi qu’elle conçut également son testament. Benyowsky rejoignit la noblesse polonaise dans leur lutte contre le roi Poniatowski, soutenu par la tsarine Catherine II. Pour cela il fut exilé à Kamtchatka, où il organisât une rébellion et s’échappa avec d’autres exilés sur un navire fragile. Ainsi il rejoignit les côtes de l’Amérique / Alaska, aussi bien que les côtes du Japon et de la Formose, pour arriver, par un parcours naval extraordinaire, à Macao. Il se mit au service de la France pour être envoyé comme commandant à Madagascar. Grâce a sa gestion moderne de l’île, ainsi qu’à sa diplomatie habile envers des rois et chefs locaux, il se fit élire leur « Grand roi – Ampansacabé ». Rappelé en France, il fut nommé général et autorisé à se mettre au service de l’impératrice Marie-Thérèse et de son fils, l’empereur Joseph II. C’est pour lui qu’il élabora un projet visionnaire d’une voie fluviale rejoignant Vienne et Presbourg (Bratislava) avec Rijeka sur l’Adriatique. Ne trouvant pas de soutien en Europe, il offrit ses services au général Washington avec un projet de légion étrangère, pour la lutte américaine contre la Grande Bretagne, dont il deviendrait le général. Hélas, le traité de paix mis fin à ses espérances. Il offrit au roi George III un projet de liaison commerciale entre la Grande Bretagne et le Madagascar, mais tout en refusant que son île y fut considérée comme une colonie, ce qui fut échouer ce projet. Du moins, il laissât à Londres le manuscrit de ses fameuses Mémoirs et voyages, qui deviendraient un best-seller mondial traduit en plus de dix langues sur plusieurs continents. Finalement, il conclut un traité de commerce avec des marchands de Baltimore et revint à Madagascar. Il s’y présenta aux autorités françaises comme Ampansacabé, en leur proposant un échange commercial, mais avec une stricte interdiction de la traite des esclaves. C’est cela qui causa sa mort tragique, sans effacer son impacte historique. Ainsi, l’auteur de cette exposition, Miroslav Musil, qui esquissa le parcours vital extraordinaire de ce globe-trotter dans son livre « L’histoire véritable du Comte Móric Beňovský », fit un bilan de plus de vingt pays de quatre continents dans l’histoire et la culture desquels notre héros laissa une empreinte durable. Un témoignage en vient également du membre de l’Académie Francaise, Jean-Christophe Rufin, dont le roman sur ce personnage remarquable, « Le tour du monde du roi Zibeline », paru en parallèle avec celui de Musil en 2017, ou Rufin le caractérise comme « le plus grand voyageur du 18ème siècle ».

Auteur de l’exposition : PhDr. Miroslav Musil, PhD.

Du 18 au 27 septembre 2018, Galerie de l’Institut francais de Slovaquie (première salle), Sedlárska 7, Bratislava

Conférence et vernissage le mardi 18 septembre à 18h


Conférence « Août 68 – Opération Danube » (20‑21/09)

L’Association Camera Obskura, en coopération avec l‘Institut d’histoire de l’Académie Slovaque des Sciences, organise avec le soutien du Bureau du Gouvernement Slovaque et de l’Institut français de Slovaquie la conférence « Août 68 – Opération Danube » qui se tiendra du 20 au 21 septembre à l’Université Comenius.

Cette conférence reviendra d’une part sur l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie dont les 50 ans viennent d’être commémorés à Bratislava et à Prague. Les historiens et géopoliticiens invités évoqueront d’autre part la situation et les enjeux régionaux et internationaux de cette période.

Monsieur Jacques Rupnik, professeur à Sciences po Paris, interviendra le 21/09 sur une comparaison de la situation en Tchécoslovaquie en 1968 avec celle d’Europe de l’Ouest.

Les 20 et 21 septembre 2018, Université Comenius, Šafárikovo nám. 6, Bratislava

Programme à télécharger ici.

Inscription à la conférence ici.


Cinéclub de la médiathèque: “M” (24|09|18h30)

Chers amis du film français, nous vous invitons à la prochaine projection du cinéclub de la médiathèque de l’Institut français de Slovaquie : “M”

Un film de : Sara Forestier – France – (2017) – 100 min – drame
Avec Sara Forestier, Redouanne Harjane, Jean-Pierre Léaud

lundi 24 septembre à 18h30 dans la Galerie de l’Institut français, Sedlárska 7
version originale avec sous-titres anglais – ENTREE LIBRE

Synopsis

Mo est beau, charismatique, et a le goût de l’adrénaline. Il fait des courses clandestines. Lorsqu’il rencontre Lila, jeune fille bègue et timide, c’est le coup de foudre. Il va immédiatement la prendre sous son aile. Mais Lila est loin d’imaginer que Mo porte un secret : il ne sait pas lire.


brenkus-cop-3775

SLOVAK PHILHARMONIC – 54. BRATISLAVA MUSIC FESTIVAL OPENING CONCERT

PERFORMERS
Slovak Philharmonic
James Judd – conductor
Renaud Capuçon – violin

PROGRAM
Alexander Moyzes – Jánošík’s Guys, Op. 21, overture for symphonic orchestra
Béla Bartók – Violin Concerto No. 2, Sz. 112
Johannes Brahms – Symphony No. 2 in D major, Op. 73

ADMISSION: 28, 24, 20 €

 TICKETS


Nuit Blanche 2018 (29|09|19h‑2h)

Le plus grand festival d’art contemporain en Slovaquie, Nuit blanche, accueillera à nouveau des artistes français. Guillaume Marmin, qui revient régulièrement, présentera son installation « Licht, mehr licht ! » dans l’Eglise des Clarisses (Rue Klariská 3). Olivier Ratsi projetera son oeuvre « Pêle-Mêle » dans le Stock n° 7 sur le bord du Danube près d’Eurovea. Et finalement Antonin Fourneau installera son œuvre interactif « Water Light Graffiti » à Riverpark.

https://www.bielanoc.sk/

https://institutfrancais.sk

Originally posted 2018-09-10 14:28:57.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: