Tokyo devient la première ville à tester la voiture autonome

L’initiative intervient alors que les constructeurs automobiles et d’autres entreprises nationales et étrangères se font concurrence dans le développement de véhicules autonomes.

 la compagnie développe dès à présent ses solutions techniques, lorsque Tokyo accueillera les Jeux olympiques et les Jeux paralympiques
la compagnie développe dès à présent ses solutions techniques, lorsque Tokyo accueillera les Jeux olympiques et les Jeux paralympiques

ZMP Inc, une société basée à Tokyo, et Hinomaru Kotsu Co, ont déclaré être les premiers au monde à proposer des services de taxis autonomes aux passagers payants lors du test effectué jusqu’au 8 septembre.

En vue de lancer un service complet vers 2020, la compagnie développe dès à présent ses solutions techniques, lorsque Tokyo accueillera les Jeux olympiques et les Jeux paralympiques.

General Motors Co et Waymo, une entreprise dérivée du géant de la technologie Google, ont lancé des tests sur les routes publiques aux États-Unis, tandis que Nissan Motor Co et DeNA Co ont effectué des tests sur un service de transport à Yokohama en mars.

La technologie autonome démarrera, s’arrêtera et tournera le véhicule, mais un conducteur et un assistant seront à bord pour assurer la sécurité. Les passagers sollicités à l’avance déverrouilleront la porte et effectueront des paiements via une application pour smartphone, moyennant 1 500 yens pour un aller simple.

Les services de conduite autonome sont considérés comme un moyen de remédier à la pénurie de conducteurs à Tokyo et à la demande croissante de taxis parmi les visiteurs étrangers au Japon.

Les compagnies prévoient de faire des essais sur une deuxième route plus tard cette année, reliant l’aéroport de Haneda et le centre de Tokyo.

Selon les experts du secteur, les espoirs de taxis autonomes sont également élevés dans les zones rurales, où de nombreuses sociétés de taxis ont dû cesser leurs activités en raison du vieillissement des conducteurs et de la diminution du nombre de personnes.

Hinomaru et ZMP prévoient de demander aux compagnies de taxis locales confrontées à de graves pénuries de chauffeurs de former un syndicat avec elles, une mesure visant à réduire les coûts d’introduction du nouveau système.

Originally posted 2018-08-30 17:00:35.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: