Il y a des craintes que la Chine étende sa position dominante dans la région Pacifique.

pacific

Une nouvelle carte interactive a révélé la présence de la Chine dans la région du Pacifique et le changement de son financement.

Alors que la carte montre que l’Australie continue de dominer la région du Pacifique en termes d’aide, l’engagement de la Chine dans la région pourrait bientôt égaler celui de l’Australie grâce à un sursaut en 2017.

Les données pour 2017 et 2018 ne sont pas complètes, mais les chiffres préliminaires montrent que la Chine s’est engagée dans un vaste projet de 3,5 milliards de dollars en 2017 en Papouasie-Nouvelle-Guinée pour un projet routier économique hautement prioritaire.

china aid

Le projet porte son engagement global dans la région depuis 2011 à 5,88 milliards de dollars, contre un engagement de 6,72 milliards de dollars pour l’Australie.

Alors que la Chine a engagé beaucoup d’argent dans des projets au fil des ans, elle n’a dépensé jusqu’à présent que 1,26 milliard de dollars. Cela se compare à l’Australie, qui a dépensé 6,58 milliards de dollars.

Si vous considérez les données de 2011 à 2016 – ce qui est complet – l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont responsables de 55% de l’aide totale à la région du Pacifique.

La Chine n’a contribué que pour 8% de toute l’aide pendant cette période. Cependant, la Chine a tendance à dépenser de grosses sommes d’argent pour des projets d’infrastructure uniques qui semblent gonfler sa présence dans la région.

Son projet moyen est 10 fois plus important que celui financé par l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

La Chine a dépensé des sommes considérables pour la modernisation des routes et 80,56 millions de dollars pour le réaménagement du quai de Luganville au Vanuatu; et 74,22 millions de dollars sur la zone industrielle de Pacific Marine dans la lagune de Madang en Papouasie-Nouvelle-Guinée pour créer des conserveries et d’autres installations portuaires. Au total, la Chine a dépensé de l’argent pour 203 projets, par rapport à l’Australie, ce qui a permis de financer 5098 projets.

Les principaux bénéficiaires de l’argent australien ont été la Papouasie-Nouvelle-Guinée (2,99 milliards de dollars entre 2011 et 2018), les îles Salomon, la région de l’Océanie, Vanuatu et Fidji. Les cinq principaux pays bénéficiaires de la Chine étaient la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Fidji, le Vanuatu, le Samoa et la Micronésie.

On craint que les ambitions chinoises dans la région ne voient une présence militaire aux portes de l’Australie.