Un journaliste russe accusé de «maîtrise des esprits» avec la référence «1984»

Un journaliste sibérien a été accusé de “contrôle des esprits” avec une référence au roman dystopique “1984” de George Orwell dans une affaire marquante du système judiciaire russe, a rapporté mardi le quotidien économique Kommersant.

watch-man-military-vehicle-professional-shirt-957362-pxherecom

La police de la République russe de Sakha avait accusé Mikhaïl Romanov, reporter à l’hebdomadaire Yakutsk Vecherniy, d’avoir «affecté le subconscient humain» avec un article sur la torture présumée d’un universitaire. Les autorités ont suspecté l’article de puiser dans l’inconscient des lecteurs en écrivant: “C’est une histoire sur la façon dont n’importe qui peut être écrasé par la machine gouvernementale. C’est aussi sur la façon dont Big Brother regarde, en lisant tous les commentaires sur les forums en ligne”, a déclaré l’éditeur de Romanov. dit Kommersant.

C’est la première fois qu’un journaliste russe est jugé en vertu d’une nouvelle loi qui punit les médias qui publient des informations “contenant des insertions cachées affectant le subconscient humain”, a rapporté Kommersant.

L’affaire a été transmise à un tribunal de la ville de Yakoutsk pour examen, a déclaré le département de police de la ville, cité par le point de vente.

Les amendes pour violation de la loi vont de 2 000 roubles (31 dollars) à 50 000 roubles (785 dollars).

La police a déclaré à Kommersant que Romanov avait refusé à plusieurs reprises de témoigner, citant sa “vue limitée et son incapacité à lire le texte”.

“Cette circonstance ne l’a pas empêché de travailler devant un ordinateur”, aurait déclaré le département de police de Yakoutsk.

La Fédération des journalistes de Russie a déclaré dans une déclaration que “même les personnes sans formation littéraire comprennent que cela n’est qu’une référence à” 1984 “de George Orwell” “.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: