La République Tchèque souhaite arrêter les abus, lors des échanges de monnaie et finir avec le raquette passif des touristes

Le gouvernement tchèque ne souhaite plus voir les touristes visitant le pays, et notamment Prague, se faire voler par certains bureaux de changes avec des taux variables entre les monnaies, et des frais de commissions cachés.

 Bureau d'échange en République Tchèque
Bureau d’échange en République Tchèque

Le gouvernement tchèque souhaite mettre en place une fixation des taux d’échange dans les bureaux, afin de limiter les abus. En effet, il a été constaté que de nombreux bureaux pouvaient pratiquer des conditions commerciales douteuses, malgré un affichage marketing alléchant ”sans commission”.

A Prague, il n’est pas difficile de trouver un bureau des changes, ou bien une machine à billets proposant d’effectuer l’opération. Cependant, à cause une régulation faible, ces affaires sont peu réglementées et engendrent certaines dérives : différents taux de change, les frais de commission cachés.

Afin de protéger les clients, et améliorer le perçu des touristes visitant le pays et la capitale, le gouvernement propose différents amendements afin de légiférer sur ces affaires restées trop longtemps sur des pratiques amateurismes. Une personne aura le droit de réfuter son opération sous deux heures, pour une transaction inférieure à 1°000 euros.

Un tchèque aura la vigilance nécessaire pour contourner les pièges à touristes, cependant le premier ministre Andrej Babis souhaite améliorer la réputation de la capitale, et nettoyer ce milieu des bandits de petits chemins.

Le taux de change s’appliquera aussi aux machines automatiques, et le retour de l’opération sera possible trois jours au guichet relatif à l’opérateur.

Les bureaux de changes ne pourront plus afficher plusieurs taux de changes. De plus, les frais de commission cachés seront interdit, afin que la personne ne soit par surprise et puisse calculer précisément le coup de l’opération, sous la supervision de la Banque Nationale Tchèque.

Ces amendements sont en révision à la chambre basse, et au Sénat pour validation, et seront signés par le Président, avant d’avoir acte de force.

Une action légale de bonne augure pour le tourisme tchèque.

Originally posted 2018-06-05 17:59:20.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: