Première grève chez Volkswagen

Image result for Volkswagen slovensko

 

Des milliers d’employés de Volkswagen en Slovaquie se sont mis en grève ce mardi – pour la première fois depuis l’arrivée du constructeur allemand en 1991 -, demandant une hausse des salaires de 16%, ont annoncé des responsables syndicaux.

Au son des tambours et sous une chaleur étouffante, les grévistes se sont rassemblés devant les portes de l’usine slovaque du géant automobile, premier employeur privé du pays, située en banlieue de la capitale Bratislava. “Ne nous humiliez pas!”, “Nous faisons partie du groupe”, “Vous pour nous le minimum, nous pour vous le maximum”, pouvait-on lire sur les banderoles, brandies par les travailleurs.

“Il ne s’agit pas seulement de salaires, mais de la décence de la compagnie. Comme elle réalise des bénéfices très importants, elle devra les partager avec les ouvriers”, a déclaré à l’AFP l’un des grévistes, Stanislav Galva. Le responsable syndical Zoroslav Smolinsky a annoncé mardi que quelque 8.600 de l’ensemble des 12.300 employés avaient croisé les bras. Selon M. Smolinsky, les ouvriers en colère sont prêts à rester en grève “plus longtemps que pendant un jour ou deux”.

La direction, elle, a fait mardi une nouvelle proposition aux syndicats, incluant une revalorisation des salaires de 8,9%. Selon l’entreprise, le salaire moyen dans les usines VW à Bratislava s’élève à 1.800 euros, mis à part les honoraires de la direction. Le salaire moyen en Slovaquie n’est que de 980 euros. La production de petites citadines Skoda Citigo et Volkswagen Up! s’est poursuivie malgré la grève, a affirmé la direction.

Le PDG de Volkswagen Slovaquie Ralf Sacht a indiqué à la presse mardi après-midi que la balle était désormais dans le camp des syndicats. “Nous attendons le pas suivant de la part des syndicats, un pas constructif basé sur ce que nous avons présenté”, a déclaré Sacht, ajoutant que la société était préparée à une grève illimité. “Les revendications irresponsables des syndicats mettent en péril l’avenir de l’entreprise et les emplois de nos ouvriers”, a indiqué plutôt dans la journée la porte-parole de VW Slovakia, Lucia Kovarovic Makayova. Selon elle, une augmentation de salaires de 16%, “inacceptable”, “mettrait en danger la compétitivité de l’entreprise et la stabilité de l’emploi”.

Plus de 1.000 voitures quittent chaque jour les usines VW de Bratislava, qui ont produit l’an dernier 388.697 voitures dont des Porsche Cayenne, Volkswagen Touareg et Audi Q7. Le cinq millionième véhicule fabriqué dans cette usine, une Touareg blanche, est parti jeudi dernier, destiné à un client australien.

Pays de 5,4 millions d’habitants et membre de la zone euro, la Slovaquie est le plus grand producteur de voitures du monde par habitant. L’an dernier, plus d’un million de voitures y ont été fabriquées par Kia, Peugeot et VW.

Originally posted 2017-06-20 13:35:24.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: