Une nouvelle famille autrichienne au-dessus de la maison natale de Hitler

Une longue bataille juridique autour de la maison où est né Adolf Hitler a éclaté de nouveau cette semaine lorsque le gouvernement autrichien a fait appel du montant de l’indemnité qu’il avait été condamné à payer pour la saisie de la propriété.

-
Le mois dernier, un tribunal régional a décidé que l’État devait verser à l’ancienne propriétaire de la maison, Gerlinde Pommer, une indemnité de 1,5 million d’euros (1,7 million de dollars) au lieu des 310 000 euros qu’elle lui avait initialement offerts. Selon les médias autrichiens, le tribunal a décidé de prendre une somme plus élevée pour tenir compte de la signification historique du bâtiment.

Mais le parquet autrichien des finances, qui représente le gouvernement en justice, a fait valoir que le montant était trop élevé, car il ne tenait pas compte du loyer que l’État avait déjà payé pour la propriété avant sa saisie, ni des coûts liés à l’immeuble. entretien.

Hitler est né dans la maison d’angle jaune de la ville de Braunau, au nord du 20 avril 1889, et la famille de Pommer en était propriétaire pendant près d’un siècle.

Le gouvernement a pris le contrôle de l’immeuble délabré en décembre 2016 après des années de querelles juridiques avec Pommer. Il voulait empêcher les lieux de devenir un sanctuaire néo-nazi.

Wolfgang Peschorn, du bureau du procureur, a déclaré mardi que l’État ne contestait pas un paiement en compensation. Néanmoins, “la République d’Autriche a l’obligation envers les contribuables de veiller à ce que le montant de l’indemnisation soit vérifié par des tribunaux indépendants”, a-t-il déclaré.

Selon l’État, le prix du marché actuel du bien immobilier – fixé par un expert désigné par le tribunal à 810 000 €, à l’exclusion des revenus locatifs – constituerait un montant approprié d’indemnisation.

Pommer avait loué au ministère de l’Intérieur cette propriété de 800 mètres carrés – qui compte également plusieurs garages et parkings situés derrière le bâtiment principal – depuis les années 1970. Le gouvernement a payé environ 4 800 euros de loyer et l’a utilisé comme centre d’accueil pour personnes handicapées.

Mais l’accord a été rompu en 2011 lorsque Pommer a refusé d’effectuer des travaux de rénovation essentiels et a également refusé de le vendre. Depuis lors, le bâtiment est resté vide.

À un moment donné, le ministère de l’Intérieur faisait pression pour qu’il soit démoli, mais les plans se heurtèrent à la résistance acharnée d’autres politiciens et historiens.

En juin 2017, la plus haute juridiction autrichienne, la Cour constitutionnelle, s’est prononcée en faveur de son expropriation.

Bien que Hitler n’ait passé que peu de temps sur la propriété, celle-ci continue d’attirer des sympathisants nazis du monde entier. Chaque année, le jour de l’anniversaire de Hitler, des manifestants antifascistes organisent également un rassemblement devant le bâtiment.

 

L’Autriche avait raison de prendre la maison natale de Hitler à son ancien propriétaire: un tribunal

La plus haute juridiction autrichienne s’est prononcée en faveur de l’expropriation controversée de la maison où est né Adolf Hitler l’année dernière, mettant ainsi fin à une longue saga amère entre l’État et l’ancien propriétaire.
Le gouvernement a pris le contrôle du bâtiment délabré de la ville de Braunau, dans le nord du pays, en décembre, après que les députés eurent approuvé une loi sur l’expropriation visant spécifiquement le bien.

Le déménagement intervient après des années de disputes avec la propriétaire, Gerlinde Pommer, qui louait la maison au ministère de l’Intérieur depuis les années 1970 et qui refusait de la vendre ou d’effectuer des travaux de rénovation essentiels.

Le gouvernement a déclaré qu’il avait été nécessaire de forcer une décision sur la question afin d’empêcher les locaux de devenir un sanctuaire néo-nazi.

Un avocat du notoirement solitaire Pommer a accusé le déménagement d’être excessif et a lancé un appel en janvier.

Mais la cour constitutionnelle de Vienne s’est rangée du côté du gouvernement, affirmant que l’expropriation était “dans l’intérêt public”.

“(La maison) risque de devenir un site de pèlerinage … pour l’idéologie néo-nazie. Il était donc nécessaire de veiller à ce qu’aucun abus criminel ne soit commis”, a déclaré le tribunal dans un communiqué.

Les juges ont souligné que le propriétaire recevrait une compensation pour la propriété, qui comprend également plusieurs garages et places de stationnement situés derrière le bâtiment principal.

La famille de Pommer possédait depuis près d’un siècle la maison d’angle jaune où est né Hitler le 20 avril 1889.

Bien que le futur dictateur n’ait passé que peu de temps sur le site, il continue d’attirer les sympathisants nazis du monde entier.

Le bâtiment de 800 mètres carrés est vide depuis la fin du contrat de location entre l’Autriche et Pommer en 2011.

Jusque-là, le gouvernement louait les locaux pour environ 4 800 euros (5 000 dollars) par mois et les utilisait comme centre pour les personnes handicapées.

Toutefois, l’accord a pris fin brutalement il ya six ans lorsque Pommer a refusé une mise à niveau dont il avait tant besoin.

On ne sait pas encore ce que le gouvernement a l’intention de faire avec la propriété.

La pression du ministre de l’Intérieur pour le démolir a rencontré une résistance fâchée de la part d’autres politiciens et historiens.

Au lieu de cela, il sera probablement utilisé par une organisation caritative.

Chaque année, le jour de l’anniversaire de Hitler, des manifestants antifascistes organisent un rassemblement devant le bâtiment, à côté d’une pierre commémorative: “Pour la paix, la liberté et la démocratie. Jamais plus le fascisme, Des millions de morts, avertissent”.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: