Suzuki congédie un employé pour avoir lancé l’organisation d’un syndicat

Suzuki a licencié un employé pour avoir lancé l'organisation d'un syndicat au sein de l'entreprise.

 

Suzuki a licencié un employé pour avoir lancé l’organisation d’un syndicat au sein de l’entreprise.

Le vice-président du syndicat Vasas, Zoltán László, a déclaré à Mérce.hu que le syndicat de Suzuki était établi sur l’un des terrains de stationnement de l’usine et aurait représenté Vasas au niveau local. Mais avant que la création de l’organisation ne puisse être annoncée, la direction de l’usine a limogé le dirigeant du syndicat.

Selon Vasas, l’employé n’avait jamais été averti de ses performances professionnelles ni traité d’aucune autre question liée au travail au cours de ses 14 années au service de l’entreprise. En tant que secrétaire syndical, le salarié était censé bénéficier d’une protection spéciale en vertu de la législation du travail. Par conséquent, les actions de Suzuki sont juridiquement discutables.

Zoltán László affirme que les employés de Suzuki ont été scandalisés par cet incident et a révélé que Vasas envisageait d’intenter une action en justice. L’incident pourrait toutefois avoir un effet positif sur les membres du syndicat nouvellement créé. Après tout, le fait que le secrétaire ait été contraint de quitter l’entreprise alors que des agents de sécurité l’escortaient a incité beaucoup de personnes à rejoindre l’organisation. László est confiant que Suzuki réalisera que la loi permet la formation de l’union.

Le parti LMP estime qu’il est “inacceptable” qu’une entreprise multinationale si proche du gouvernement hongrois “enfreigne la loi hongroise” en rendant impossible la formation d’un syndicat. Le gouvernement n’a pas encore publié de déclaration officielle à ce sujet.

Magyar Suzuki Zrt. informé MTI que sa direction voulait négocier avec le conseil des travailleurs sur les questions concernant ses employés, notamment les conditions de travail, les salaires et les avantages. En d’autres termes: ils considèrent que le conseil des travailleurs est la bonne plate-forme pour mener les négociations.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: