Vietnam : Une croissance du crédit de 14%, un objectif réalisable pour 2019

L’objectif de croissance du crédit fixé par le pays de 14% cette année, au même taux que l’année dernière, était raisonnable et réalisable, ont déclaré des économistes.

Nguyễn Đức Thành, directeur de l’Institut vietnamien pour la recherche économique et politique de l’Université nationale du Vietnam, l’Université d’économie et de commerce de Hanoi, a déclaré que l’expansion du crédit devrait rester stable cette année à environ 14%.

Selon Thành, il n’y a aucune raison pour que la croissance du crédit soit plus forte cette année alors que l’économie gagne encore un bon taux de croissance sans avoir besoin de capital.

Thành a expliqué qu’auparavant, la croissance économique du Việt Nam reposait souvent sur une augmentation du crédit, mais que les choses avaient changé. À présent, l’économie peut croître sans avoir recours à de solides prêts, en particulier lorsque l’industrie auxiliaire, ainsi que les secteurs des services et de l’agriculture, deviennent plus attrayants pour les investisseurs étrangers.

“Lorsque l’utilisation du crédit s’améliorera, il devrait y avoir une meilleure politique de croissance du crédit à long terme”, a suggéré Thành.

Pendant ce temps, Assoc. Le professeur Đinh Trọng Thịnh de l’Académie des finances a déclaré que la croissance du crédit devrait être de l’ordre de 12,5 à 14%, car les entreprises développeraient leurs activités en mobilisant des capitaux sur le marché des valeurs mobilières, au lieu de faire appel à davantage de prêts bancaires.

Les analystes de Bảo Việt Securities Co (BVSC) prévoient également une croissance du crédit en 2019, qui devrait avoisiner les 14% par an, soit un taux inférieur à celui de 18,1% en 2015-2017.

La baisse de la croissance du crédit est due à la baisse de l’offre et de la demande de capital, ont déclaré les analystes. Plus précisément, en ce qui concerne la demande de capital, la croissance économique du pays devrait ralentir entre 6,4 et 6,5% l’année prochaine, ce qui aura un effet domino sur la demande de capital, les entreprises locales n’ayant plus autant besoin de capital pour développer leur production et leurs activités.

En outre, la hausse prévue des taux d’intérêt de l’ordre de 0,25 à 0,5 point de pourcentage en 2019 entraînera également une diminution des prêts des emprunteurs, ont déclaré les analystes de BVSC.

L’offre de crédit de l’année prochaine sera également limitée en raison de la nouvelle réglementation de la banque centrale sur l’augmentation de la pondération des risques des prêts immobiliers dans le système bancaire de 200% à 250% à partir du début de l’année prochaine.

En outre, une autre réglementation de la banque centrale visant à réduire de 45% à 40% à compter de début 2019 la part des crédits à court et à long terme contractés auprès des banques, réduira également l’offre de capital des banques.

Le vice-gouverneur de la Banque d’État du Vi Deputyt Nam (SBV), Nguy Namn Thị Hồng, a également affirmé que le crédit serait encore concentré cette année sur les cinq secteurs prioritaires du gouvernement, à savoir les entreprises agricoles, les entreprises produisant des biens destinés à l’exportation et les petites et moyennes entreprises. , les entreprises opérant dans les industries auxiliaires et les entreprises de haute technologie, pour assurer la maîtrise des risques et soutenir la croissance économique.

Moody’s Investors Service a également salué la modération de la croissance du crédit des banques vietnamiennes, affirmant que cela était positif pour la qualité de leurs actifs et leur capitalisation.

Selon Moody’s, un resserrement du crédit peut entraîner une hausse des ratios de crédit, reflétant le vieillissement des portefeuilles de crédit des banques. Cependant, la moindre croissance du crédit incite les banques à se tourner vers des emprunteurs de meilleure qualité, ce qui améliorera la qualité des actifs à long terme.

La modération de la croissance du crédit réduira également la pression sur le capital, en particulier pour les banques publiques, a déclaré l’agence de notation.

Selon les données de SBV, le crédit total des banques vietnamiennes a augmenté de 14% en 2018, soit le taux de croissance le plus faible depuis 2014.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: