Envie de s’installer en Croatie ? la vie quotidienne croate peut être plus compliquée qu’il n’y paraît

La Croatie est peut être une place accueillante pour les touristes, mais il faut se fier aux apparences et la vie d’expats peut être plus compliquée, à l’envers du décor.

La Croatie est un pays qui ne se donne pas aux premiers venus
La Croatie est un pays qui ne se donne pas aux premiers venus

Trop de bureaucratie en Croatie

Les démarches administratives vont ralentir l’ensemble de vos démarches du quotidien. Le pays a seulement 30 ans, et l’administration est encore vieille école et très lente.

Les règles administratives sont nombreuses, trop nombreuses que parfois même les agents eux-même se perdent.

Il est donc préférable de demander de l’aide à une personne ayant effectué des démarches similaires, que des agents locaux. Lors du processus , vous pourriez faire face à des dépenses surprises.

La Croatie est l’endroit idéal pour sa famille

La Croatie est un pays sur, malgré son passé tumultueux.

Dans les petites villes et villages, le sentiment de communauté reste fort.

De nombreux couples bi-nationaux sont formés lors de rencontres chanceuses, et la Croatie bénéficie d’un système de congé maternité assez protecteur car parmi le plus long de l’UE.

Aussi, de nombreux services publics existent, comme pour les soins, et l’école publique avec de nombreuses voies et opportunités. Cependant, de nombreux Croates quittent leur pays pour améliorer le sort de leur famille, afin d’augmenter leurs revenus.

Les salaires proposés et la carrière espérée ne sont pas les atouts de la Croatie

Pour les jeunes loups sortis de l’université ou des grandes écoles, la Croatie n’est pas le pays qu’il vous faut.

Avec en moyenne 6°000 kunas par mois, ce n’est pas le salaire rêvé, même si le coup de la vie est moins cher qu’en Europe de l’Ouest. Avec la saison touristique, il peut y avoir des opportunités à court terme, mais le job de rêve n’est qu’un vague mirage.

Développez votre propre parcours en Croatie

Les expats ayant le goût du risque et le sens des affaires peuvent développer leur propre business. Les étrangers ont en fait un avantage sur le marché, en apportant des idées fraîches, et un enthousiasme avec une nouvelle vision qu’un croate n’aura pas.

Avec une administration lourde, certains étrangers préfèrent donc déclarer dans leur pays d’origine, et d’effectuer leurs opérations en Croatie.

Connaître la bonne personne au bon endroit

La réussite en Croatie est une question de chance.

Certaines personnes peu compétentes peuvent accéder aux meilleurs positions. Le piston est d’autant plus présent dans les Balkans, dans une société qui s’est construit sur un modèle capitaliste, après la chute du communiste, laissant des failles béantes.

Dans les lieux reculés de Croatie, il est préférable d’être bien inséré socialement pour réussir.

Apprendre le Croate pour franchir les barrières culturelles

 

L’anglais est très parlé en Croatie, et certaines personnes habitent pendant plus de 10 ans sans nécessairement parler la langue locale. La plus grande des barrières entre les expats et les locaux est le croate.

Apprendre la langue locale permet tout d’abord de dialoguer avec les locaux ne maîtrisant pas l’anglais, ouvrant donc un éventail de possibilité bien plus important. Aussi, apprendre le croate, c’est aussi comprendre la culture, son histoire, ses difficultés, et sa mentalité.

La location immobilière régulière en concurrence avec le tourisme

Pour se loger, il est n’est pas difficile de trouver des bien à Zagreb.

Par contre, dans les zones côtières, les habitants peuvent être invités à quitter les lieux début mai, pour laisser la place à la saison estivale, plus rentable.

C’est la raison pour laquelle de nombreuses croates restent chez leurs parents, même en étant dans la vie active, du fait du coût du logement face aux revenus. Il est donc préférable, sur le long terme, d’investir dans une propriété.

Vie privée peut se concilier avec une vie professionnelle

En Croatie, les personnes ne vivent pas pour leur travail, mais travaillent pour vivre. En général, les effets matériels sont moins importants qu’en Autriche ou en Allemagne par exemple, et vos proches et amis ne souhaitent pas savoir comment vous gagnez votre vie.

La rationalité en Croatie est très subjective, et un planning bien en ordre peut tomber à l’eau en une seconde. En contre-partie, il force à relativiser un emploi du temps chargé non tenu, en laissant couler les tâches non effectuées.

La vie est lente et simple, une vie influencée par la côte, et le tourisme. Vivre en Croatie n’est pas pour tout le monde, il faut accepter les défis et les changements de condition de vie, mais cela en vaut la peine.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: